Inscription newsletter - Flux rss - Connecter sur Facebook Connecter sur Twitter

Votre panier

Votre panier est vide.

Votre compte client

Créer un compte - Mot de passe oublié ?

Actualités :

18.05.18

Info parution : "L'Écran rouge - Syndicalisme et cinéma de Gabin à Belmondo"

Jean Gabin, cheminot couvert de suie dans La Bête humaine, Simone Signoret et Jean Marais en tête d’un cortège de manifestants, Gérard Philipe et Jean-Paul Belmondo, leaders syndicaux, Jean Renoir, réalisateur d’une Marseillaise financée...

Lire la suite

09.05.18

Info parution : "Virgin Suicides", par Pierre Jailloux.

Notre collaborateur Pierre Jailloux publie un essai sur Virgin Suicides (1999), le premier long métrage réalisé par Sofia Coppola. Le premier film culte de Sofia Coppola Dans la quiétude d’une banlieue américaine des années 1970, cinq...

Lire la suite

05.03.18

Sortie DVD : "UTU", de Geoff Murphy.

Il y a presque un an, La Rabbia sortait au cinéma UTU du réalisateur néo-zélandais Geoff Murphy. En 1983, le film, encensé à Cannes, avait connu un immense succès dans son pays, mais remonté pour le public international, était ensuite...

Lire la suite

En ce moment

A Ghost Story David Lowery

A Ghost Story - A Love Story
Lire l'article

Les derniers articles
publiés sur le site 

20.04.18

Chronique DVD

Film : A Ghost Story

A Love Story

Réalisateur : David Lowery

Auteur : Florent Barrère

Lire l'article

12.12.17

Revoir

Film : Captain Fantastic

La double mère

Réalisateur : Matt Ross

Auteur : Frédéric Bisson

Lire l'article

25.07.17

Critique

Film : Visages Villages

Éternelle Agnès

Réalisateur : Agnès Varda

Auteur : Myriam Villain

Lire l'article

Votre choix : Arnaud DESPLECHIN  

Numéro : 52

Titre : Arnaud DESPLECHIN

Sous titre : L'intimité romanesque

Coordination : Youri Deschamps

Parution : Juin 2013

Prix : 12 €

Description :

Il apparaît sans nul doute que la « génération 90 » a vu naître un véritable fils prodigue : Arnaud Desplechin, qui, dès son premier long métrage (La Sentinelle, 1992), devient la figure de proue d’un cinéma d’auteur hexagonal alors foisonnant. Le cinéaste s’octroie ensuite les faveurs d’un public beaucoup plus conséquent avec Comment je me suis disputé… « Ma vie sexuelle » (1996), tout à la fois intimiste et porté par un sens du romanesque en perpétuelle expansion – formule qui deviendra la marque de fabrique du cinéaste. Dans son film suivant, Esther Kahn (2000), un film « d’époque », l’auteur reste toutefois fidèle à son sujet de prédilection : la naissance à soi et aux autres, qui se réalisent ici par l’intermédiaire de la pratique théâtrale.

Après une parenthèse expérimentale plus aride (Léo, en jouant « Dans la compagnie des hommes » – 2003) mais tout aussi passionnante, le cinéaste revient en très grande forme avec Rois et Reine (2004), qui suit les parcours parallèles de deux anciens amants. Peuplé de fantômes et couvert de plaies laissées béantes, Rois et Reine conjugue la souffrance et la fantaisie avec un singulier sens du rythme et du contraste, qui emporte immédiatement l’adhésion.

Avant de signer Un conte de noël (2008), qui constitue à la fois la synthèse et le sommet actuel de son œuvre, Desplechin tourne un documentaire sur sa famille, L’Aimée (2007), dans lequel il filme son père notamment, qui vient de vendre la grande maison familiale de Roubaix.

Cette première monographie consacrée à l’œuvre d’Arnaud Desplechin recueille des analyses traitant de chacun de ses films, mais également des contributions plus transversales, consacrées aux thèmes et motifs récurrents, ou bien centrées sur des questions de mise en scène propres à l’auteur. 

Format :

Quantité : Ajouter au panier

Lire un extrait Consulter le sommaire
 
 
En stock
     
 

Les derniers commentaires  

Linexia
Développement et référencement de sites web