Inscription newsletter - Flux rss -

Votre panier

Votre panier est vide.

Votre compte client

Créer un compte - Mot de passe oublié ?

Actualités :

18.09.19

Info Parution : Steven SPIELBERG analysé par Pascal COUTÉ, aux éditions Passage(s).

Pascal COUTÉ signe le premier essai d'importance en langue française consacré au cinéma de Steven SPIELBERG. Cinéaste éclectique, passant sans difficulté d’un genre à l’autre, Steven SPIELBERG a trop souvent la réputation d’un...

Lire la suite

11.09.19

Actu parution : deux nouveaux titres dans la collection "Contrechamp" aux éditions Vendémiaire.

La collection « Contrechamp » de Frank Lafond, aux éditions Vendémiaire, s’enrichit de deux nouveaux titres : l’un consacré à Inglourious Basterds de Quentin Tarantino, par David Roche ; l’autre au Quai des brumes de Marcel Carné, par...

Lire la suite

02.07.19

Info expo : "Charlie Chaplin dans l'œil des avant-gardes", du 18 octobre 2019 au 3 février 2020, Musée d'Arts de Nantes.

Charlie Chaplin dans l’œil des avant-gardes offre une relecture de l’art de la première moitié du 20e siècle. Elle prend pour fil conducteur l’œuvre cinématographique de Charlie Chaplin, sujet de fascination pour les artistes du monde...

Lire la suite

En ce moment

Sibyl Justine Triet

Sibyl - Diffractions
Lire l'article

Les derniers articles
publiés sur le site 

28.06.19

Critique

Film : Sibyl

Diffractions

Réalisateur : Justine Triet

Auteur : Michaël Delavaud

Lire l'article

29.05.18

Chronique DVD

Film : La Région sauvage

Le rêve de la femme mexicaine

Réalisateur : Amat Escalante

Auteur : Florent Barrère

Lire l'article

20.04.18

Chronique DVD

Film : A Ghost Story

A Love Story

Réalisateur : David Lowery

Auteur : Florent Barrère

Lire l'article

Votre choix : Le cercle comme conversion à l’exception  

Numéro : 44

Titre : Le cercle comme conversion à l’exception

Parution : Février 2009

Prix : 2 €

Description :

Jean-Pierre Melville, première. C’est l’époque originelle où la clandestinité cinématographique prolonge celle de la Résistance. Melville, qui a lu à Londres la nouvelle de Jean Bruller dit Vercors dès sa diffusion secrète par les éditions de Minuit en 1942, doit attendre jusqu’en 1947 pour pouvoir en faire la matière de son premier long métrage. Le Silence de la mer conjugue ainsi bricolages wellesiens et inscription documentaire anticipant la Nouvelle Vague. C’est à cette occasion que Melville a rencontré Henri Decae, son chef opérateur attitré comme il le sera pour les débuts de Louis Malle et Claude Chabrol. Le film a été produit de la façon la plus économe (27 jours de tournage) et la plus libre qui soit, sans autorisation formelle de l’écrivain (bien que le film ait été tourné dans sa maison), ni celle du système syndical et assurantiel de production d’alors. Il a fallu, sur demande de Melville, un jury composé par Vercors de 24 résistants triés sur le volet pour voter en faveur de l’adaptation cinématographique d’un texte déjà considéré comme mythique. Il a fallu aussi l’intervention de Pierre Braunberger (producteur de Une partie de campagne de Jean Renoir, puis de Moi, un Noir de Jean Rouch et Vivre sa vie de Jean-Luc Godard, incarnant ainsi à l’instar de Melville un remarquable trait d’union dans le cinéma français entre classicisme et modernité), pour que rayonne et résonne en avril 1949 Le Silence de la mer, non plus seulement comme livre mais désormais comme film. Lors de la séquence pré-générique, Melville montre que, autant qu’une liasse de tracts ou une arme cachée dans une valise, le récit de Vercors vaut comme acte de résistance. Et c’est dans la résistance comme « cercle », dont le caractère d’exception a préalablement nécessité une conversion, que s’origine tout le cinéma de Melville...

Auteur : Saad Chakali

Format : PDF à télécharger

Ajouter au panier
 
 
En stock
     

Linexia
Développement et référencement de sites web