Inscription newsletter - Flux rss -

Votre panier

Votre panier est vide.

Votre compte client

Créer un compte - Mot de passe oublié ?

Actualités :

25.02.20

Arnaud Desplechin a reçu le 16e Prix Jacques Deray du film policier français pour "Roubaix, une lumière".

Samedi 22 février 2020 à 19h à l’Institut Lumière de Lyon, le réalisateur Arnaud DESPLECHIN a reçu le 16ème Prix Jacques Deray du meilleur film policier français de 2019 pour Roubaix, une lumière, produit par Pascal Caucheteux, en...

Lire la suite

08.02.20

Actu parution : Pier Paolo PASOLINI - 3 scénarios inédits

Trois scénarios écrits par Pier Paolo publiés en France par les Éditions de Grenelle : La Ricotta, publié il y a quelques années, mais proposé ici dans une nouvelle traduction, et deux textes complètement inédits, La Terre vue de la Lune et...

Lire la suite

06.02.20

Actu parution : "Anthologie des dystopies", par Jean-Pierre ANDREVON.

Anthologie des dystopies. Les mondes indésirables de la littérature et du cinéma, par Jean-Pierre ANDREVON. Dictatures totalitaires, règne des écrans, apocalypses nucléaires, rébellion des machines, catastrophes climatiques, famines poussant...

Lire la suite

En ce moment

Invisible Man Leigh Whannell

Invisible Man - Les possibles du champ
Lire l'article

Les derniers articles
publiés sur le site 

30.03.20

Critique

Film : Invisible Man

Les possibles du champ

Réalisateur : Leigh Whannell

Auteur : Michaël Delavaud

Lire l'article

23.10.19

Chronique

Film : L'Étrange Festival 2019

Notes sur l'Étrange Festival 2019

Réalisateur : L'Étrange Festival

Auteur : Michaël Delavaud

Lire l'article

28.06.19

Critique

Film : Sibyl

Diffractions

Réalisateur : Justine Triet

Auteur : Michaël Delavaud

Lire l'article

Votre choix : Sidney LUMET  

Numéro : 48

Titre : Sidney LUMET

Sous titre : Dans le sens de la marge

Coordination : Youri Deschamps

Parution : Juin 2011

Prix : 12 €

Description :

Encore trop souvent considéré comme un habile faiseur de « fictions de gauche », Sidney LUMET est pourtant l’auteur d’une œuvre très originale et abondante, que l’on ne cesse de redécouvrir avec un intérêt croissant depuis la sortie de son dernier film, 7h58 ce samedi-là (2007), lequel avait alors marqué le retour en grâce du cinéaste sur les écrans, après une période d’inactivité longue de sept années.

Décédé le 09 avril 2011, peu après la ressortie en salles de plusieurs de ses grands films des années 70 (Serpico, 1973 ; Un après-midi de chien, 1975 ; Network, 1976) et de quelques chef-d’œuvres oubliés (The Offence, 1972 ; A bout de course, 1988), Sidney Lumet aura signé 44 longs métrages réalisés sur plus d’un demi-siècle de carrière, lesquels composent une filmographie aussi dense que finalement méconnue, qui invite aujourd’hui au réexamen autant qu’à la réévaluation.

Cinéaste « de studio » au double sens du terme (il tourne pour les major companies et demeure l’un des maîtres du huis-clos depuis son premier film, Douze hommes en colère, 1957), Lumet est un insider qui n’a pourtant jamais cessé d’aller « dans le sens de la marge », que l’on considère ses protagonistes ou les choix d’écriture très audacieux qu’il est parvenu à imposer, y compris dans les cadres a priori les plus rigides. Particulièrement conscient de son statut au sein du système, Lumet l’aborde sans détours et de façon très pragmatique, par le truchement de la question du style notamment, à laquelle il consacre d’ailleurs un chapitre entier du livre qu’il écrit en 1995 et intitule sobrement « Faire des films » (« Making Movies »).

Si l’on a parfois reproché à Sidney Lumet d’être « trop difficile à reconnaître », c’est précisément en vertu de cette haute exigence qu’il place en son art, laquelle considère la manière non comme primat mais comme expérience unique, recherche perpétuelle et appropriation distinctive d’une matière, d’un sujet, d’un contenu choisi, élu. Le style, en somme, ce n’est pas l’homme, c’est le cinéaste au travail, dont la capacité d’expression ne saurait se confondre avec la simple volonté de revendication.

Ce 48ème volume de la revue Eclipses constitue la première monographie en français consacrée à l’œuvre de Sidney Lumet.

Format :

Quantité : Ajouter au panier

Lire un extrait Consulter le sommaire
 
 
En stock
     
 

Les derniers commentaires  

Linexia
Développement et référencement de sites web